L’écosse, sans prétention

Road trip familial sans prétention en Ecosse

Attention, gros gros coup de coeur pour ce pays! Après avoir vu les photos et lu cet article vous aurez forcément envie d’y aller! Mais ne vous retenez pas, foncez 😉

L’Ecosse, ses tartans, son histoire, ses châteaux, ses loch, ses montagnes… Aucun superlatif ne serait à la hauteur pour parler de ce pays si photogénique et accueillant. Je suis littéralement tombée amoureuse de ces grands espaces et des paysages à couper le souffle.

Vous l’aurez compris… J’ai kiffé!

La minute pub est terminée, place au récit.

Coucher de soleil sur Neist Point

Le vendredi 4 Août, mes parents et moi (Juliette) avons décollé de Paris-Beauvais pour Edimbourg en passant par Manchester pour rendre visite à mon frère, en stage en Ecosse depuis le mois de Mai.

Férue de voyage et de photo que je suis, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller zieuter sur les blogs voyages pour préparer notre road trip. J’ai tout de suite été séduite. Je ne m’attendais pas à des paysages si grandioses (Juliette, tu t’emballes encore, ça suffit!).

Le premier vol se passe pour le mieux mais c’est arrivés à Manchester que tout se complique. Nous ne disposons que d’une heure pour changer d’avion. En théorie ça passe. Sauf qu’en pratique on a atterri avec 20 minutes de retard!

Mes parents sont placés à l’avant de l’avion, à peine posés, ils prennent leurs affaires et sont prêts à piquer un sprint. Sauf que moi je suis bloquée à l’intérieur, au rang 16 avec autant de personnes qui ne se pressent pas pour descendre. Je commence à bouillir. Ouf! Je sors, retrouve les parents et commence à courir. Nous voyons le panneau : FLIGHT TRANSFER Nikel! On descend un escalier puis passe un couloir, étrange. Des gens attendent dans un sas. On les rejoint et demande si nous sommes au bon endroit. Ok c’est cool, on attend avec eux. Le chauffeur de la navette arrive pour nous transférer jusqu’au bon terminal. Merde il nous annonce que comme nous avons voyagé avec Ryan Air le transfert n’est pas possible. Il faut sortir de l’aéroport, y re-rentrer et effectuer à nouveau tous les contrôles. Il reste 30 minutes avant le décollage… On est dans la merde! On gruge tout le monde dans la queue pour atteindre les douaniers.

Sorry Sorry

Hop on passe sans difficulté. On dévale les marches, le stress commence à monter. Par où faut-il aller ? DEPARTURES ça doit être ça! Premier contrôle à passer avec les billets électroniques en regardant face caméra. Zut les parents n’y arrivent pas. Maman, regardes bien la caméra! Nan ça ne fonctionne pas. Le gus assis à côté, va faire le contrôle à l’ancienne. C’est bon on passe! Prochaine étape : contrôler les bagages… Il faut à nouveau passer devant tout le monde.

Sorry sorry

Il vous reste 20 minutes avant le décollage. Nous déposons les bagages dans des bacs, sortons les liquides, enlevons et les vestes et tout le tralalala zut on doit forcément enlever les chaussures. Moi qui porte mes chaussures de rando, c’est pratique tiens! Maman se fait palpée de tous les côtés, pendant que je tente de récupérer nos sacs. Pas de bols, ils contrôlent l’intérieur de mon sac, des poches à liquides et de mon sac à main. « Our flight is in ten minutes, please, we have to go! » Je perds patience et suis au bord de la crise de nerf. Inspirer, expirer. On récupère tout, se rhabille comme on peut. Papa choppe la valise de maman et là c’est la course! Il faut traverser le duty free, repérer la porte d’embarquement tout en piquant un sprint. Il est 15h55 quand nous arrivons face à la porte. l’hôtesse est encore là. Nous poussons un ouf de soulagement. On est trempés. Nous passons les portes de l’avions à 15h56 pour un décollage initialement prévu à 16h00. On a eu chaud!

La pression redescend. On arrive à Édimbourg une heure plus tard. Valentin, mon frère, est là. Il n’y a plus qu’à récupérer la voiture de location, et rejoindre sa maison en plein cœur d’Édimbourg ou du moins essayer. Et oui, pour la conduite à gauche et le volant  droite c’est moi qui m’y colle! Après quelques loupés avec la boîte de vitesse, ça roule tout seul.

Valentin a de la chance, il a une vue magnifique sur Dean Village depuis la fenêtre de sa chambre.

Nous ne trainons pas. Demain, le road trip commence!

Cap sur le Loch lomond

Vous avez sans doute entendu parlé du Loch Ness, ce lac abritant le monstre Nessie. Et bien l’Ecosse est remplie de Loch, parfois d’eau douce comme des lacs, parfois d’eau de mer tels des renfoncements dans la terre. Le Loch Lomond est situé à 30 km de Glasgow environ. Long d’une trentaine de kilomètres, c’est l’un des plus grands du pays. Il est logé au cœur du parc des Trossachs.

Vue sur le Loch Lomond depuis Conic Hill

A la lecture de nombreux blogs, j’avais repéré une randonnée sympa qui donne une vue globale sur le Loch. On a donc crapahuté jusqu’au sommet de Conic Hill pendant 45 minutes environ pour profiter d’une superbe vue. En contrebas, on aperçoit des vaches Highland et des moutons, en face de nous, quelques chardons. Pas de doutes, on est bien en Écosse!

Le chardon, emblème de l’Ecosse

Nous n’avons pas tardé à redescendre car la pluie menaçait et forcément, on n’a pas pu l’éviter! Mais on s’en doutait. en général, on ne vient pas en Écosse pour le beau tempsNi une ni deux, on se fait une pause café avant de reprendre la route. En remontant par l’ouest, on emprunte la scenic road avec des arrêts proposés pour découvrir des structures architecturales de jeunes designer.

An Ceann Mor Lookout à Inveruglas

Nous quittons peu à peu le Loch pour nous enfoncer un peu plus dans les terres écossaises. Sur la route nous découvrirons des paysages incroyables. La région de Glencoe est magnifique, à droite, à gauche, tout autour de nous des montagnes d’un vert puissant se mêlant aux multiples cascades qui dévalent les pentes. Ces montagnes sont comme des collines sur lesquelles on voudrait rouler! Ici tout semble moelleux, les moutons, les nuages, l’herbe, et donne une ambiance chaleureuse malgré le crachin.

Nous nous arrêtons pour prendre quelques photos, mais il ne faut pas trainer, nous devons faire les courses et rejoindre notre auberge à Spean Bridge.

Paysages dans la région de Glencoe

Une journée passée et déjà des souvenirs plein la tête. Je pense que ça vaut le coup de s’arrêter dans les environs pour une randonnée de 2 ou 3 jours, vraiment!

L’île de Skye, entre Harry Potter et Game of Thrones.

Le lendemain nous regagnons l’île de Skye par le pont (et non par bateau) en faisant un détour par Glenfinnan. Cette petite bourgade a deux intérêts : son histoire liée à Bonnie Prince Charlie qui a lutté contre les anglais au 18ème siècle en menant les Highlanders à leur perte et le pont sur lequel passe le Jacobite train, célèbre train d’Harry Potter.

Point de vue depuis les hauteurs de Glenfinnan

Le point de vue sur le Loch ainsi que les montagnes de part et d’autre est superbe. Nous ne pouvons pas rester trop longtemps admirer la vue, nous sommes attaqués par les midges, ces moucherons particulièrement virulents.

Glenfinnan

Nous avons de la chance, le train passe dans une vingtaine de minutes. On a plus qu’à trouver le spot parfait pour la photo et filer direction l’île de Skye.

Le train de Harry Potter

En chemin, nous nous arrêterons au Eilean Donan Castle, réputé pour être le plus romantique d’Ecosse. Pas de bol, la mer est basse. Mais la vue est quand même agréable, nous ressentons l’atmosphère des highland.

Eilean Donan Castle

Nos premiers pas sur l’île de Skye se feront en direction d’Elgol. Ce petit port au sud de l’île nous permettra d’apercevoir de nombreux moutons et surtout de découvrir les « single track road ». Il s’agit de routes très étroites où les voitures n’ont pas la place de se croiser. La route a donc des « ventres » de part et d’autre pour pouvoir se ranger. Lorsqu’une voiture arrive en face, il faut donc se ranger à droite à gauche.

 En début de soirée, toujours sous la pluie, nous découvrons notre cottage pour les trois prochains jours. C’est tellement coucoune. On a envie de prendre un bon bouquin sur le canapé et de s’emmitoufler dans un plaid! 

Fo Glamaig – Air bnb
La vue donne sur le Loch Sligachan. La mer pénètre vers les terres jusqu’à se mêler à la rivière qui passe sous le petit pont de pierre. Là, nous nous baladerons parmi la bruyère et les chemins pavés avec la douce lumière du soir.

Sligachan

Premier réveil sur l’île de Skye. Je n’arrive plus à dormir, il est 6h du matin. La lumière est magnifique, les lapins s’amusent autour de la maison. Qu’est ce qu’on est bien!

Loch Sligachan au réveil
Pas le temps de niaiser, le programme de la journée est bien rempli : Randonnée vers le Old Man Of Storr ou Bodach an Stòrr en gaelique cet impressionnant pic rocheux qui a servi de lieu de tournage pour le Seigneur des Anneaux. Haut de 55 mètres, il aurait la forme d’un vieux monsieur logé sur la montagne de Storr.
 
Old man of Storr
Plus on avance dans la randonnée, plus on prend de l’altitude, plus les paysages sont beaux. Derrière nous, en contrebas des lochs à perte de vue, devant nous, la montagne Storr se dresse fièrement. Quelques courageux moutons nous donnent une vraie leçon d’escalade. Il est l’heure de redescendre et de trouver le coin idéal pour déjeuner. Ce sera le long de Kilt Rock, la cascade qui se jète fièrement dans la mer. décidément, tout est incroyable ici!
 
Kilt rock
Nous sommes surpris par le peu d’infrastructures touristiques. Pas de poubelles, pas de WC, très peu de food truck, pas de complexe hôtelier. Et finalement c’est sans doute cela qui donne tant de charme au pays. Finalement, ce n’est pas si étonnant, l’île ne compte pas plus de 10 000 habitants. Les supposés villages annoncés sur les cartes s’avèrent n’être souvent que des minces successions de maisons blanches avec un pub of course!
 
Nous quittons Kilt Rock pour Staffin Bay, une jolie baie digne de Jurassic Park,ne manque que les dinosaures! Au loin, les Quiraing, ces montagnes de la peninsule de Trotternish. Ces plateaux rocheux s’effondrant dans la mer en falaises sont nés d’un glissement de terrain.

 

Staffin bay et les Quiraing

Nous recherchons sans succès les fairy glen puis regagnerons notre maison pour la semaine après une jolie balade au Nord de la péninsule. En soirée, un double arc en ciel viendra clôturer cette belle journée. Le lendemain, nous nous réveillons, sous le soleil, encore. On a vraiment de la chance! Un peu de pluie quand on rentre dans la voiture ou lorsque l’on finit nos ballades. Le top!

 

Fairy Pool

Nous commençons cette nouvelle journée à Skye, entourés de nombreuses cascades le long des Fairy pool. Un endroit qui reste magique malgré le nombre importants de touristes. Sur la route nous croiserons notre unique vache Highland. Et dire qu’on en voit sur toutes les cartes postales, l’arnaque! Pourtant on a l’impression d’avoir parcouru l’île en long, en large et en travers!

Vache Highland typique

Nous enchainons ensuite avec le nord de l’île et notamment la péninsule de Waternish. Sur la route, les paysages sont magnifiques, comme partout en Ecosse visiblement…

La visite du château de Dunvegan d’abord (sans grand intérêt) puis nous poursuivrons la visite du secteur avec les Coral Beaches. Ces grandes plages de corail. Dans les alentours, des petits murets en pierre, de la bruyère partout et des moutons. On est bien bien bien!

 Dans les jardins de Dunvegan

Tandis que la mer monte, nous nous enfonçons un peu plus dans la péninsule jusque Stein puis Geary où la route s’arrête. Le soir, nous goûterons la spécialité écossaise la panse de brebis farcie appelée Hagis. On ne pouvait séjourner sur l’île de Skye sans passer par Neist Point, le point le plus à l’ouest de l’île. Nous aurons droit à un coucher de soleil magique. En contrebas, le phare et dans la falaises un nombre incalculable d’oiseaux marins.

Neist Point

Ici tout est beau, tout est magique.

Notre avant dernière journée en Écosse se passe dans la voiture pour redescendre direction Edimbourg. Nous traverserons la campagne en passant par Inverness puis Perth. Nous avons tous, et de loin, préféré la route passant par Glencoe et le Ben Nevis, à l’Ouest. Il nous reste une journée pleine pour sillonner les ruelles d’Edimbourg  qui bat son plein avec le festival Fringe qui vient de commencer. Il s’agit du plus grand festival artistique du monde sur la même longueur d’onde que notre festival d’Avignon. A chaque coin de rue, on découvre un groupe de musique, un mec en kilt qui joue de la cornemuse, des publicités pour tous les spectacles…

Mais nous n’avons pas le temps d’en profiter énormément, nous avons une ville à découvrir.

Nous débuterons par les petits cimetières romantiques si typiques de l’Écosse et la visite d’une église protestante. Nous poursuivrons avec une balade au cœur du Princes street garden. Nous découvrons ensuite de nombreux monuments, célèbres dans la ville : le château, le parlement, l’hôtel de Balmoral ainsi que des petites rues toutes mignonnes et très animées pendant le festival. Pour un joli point de vue, nous monterons en haut de Calton Hill (colline).

Point de vue depuis Calton Hill

Nous descendons jusqu’au Hollyrood Castle, le deuxième château de la ville. Je vous conseille fortement la visite avec audioguide, il est génial! Vous en apprendrez plus sur la vie des Stuart.

Et c’est ainsi que s’achève notre séjour écossais.

J’espère que ça vous a plu! Je vous dis à bientôt avec pleins de nouveaux articles 🙂

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*