Belle île en mer, Marie galante

Belle île en mer, Marie galante

L’an dernier nous avons passé 4 jours à Belle île après une escale chez nos amis à Lorient pendant le festival interceltique. 

J’avais connu Belle île petite, j’ai même appris à faire du vélo là bas!  Mais je n’y étais pas revenue depuis.

Quel dommage! Belle île est magnifique même si moins paisible que notre île chouchou (l’île de Bréhat) à cause de la circulation autorisée des voitures. Je vous avoue que notre séjour a été quelque peu mouvementé (comme toujours finalement j’ai l’impression). Il a démarré sur les chapeaux de roue avec un presque raté du ferry. Et oui, à Quiberon, d’où part le bateau, tous les parkings sont payants. A force de tourner virer pour trouver une place on a fini sur le grand parking situé à des kilomètres de l’embarcadère. Ouf on choppe la dernière place dispo sur le parking, on trépigne d’impatience en attendant la navette, on court jusqu’à la billeterie pour valider nos tickets et on tape un sprint jusqu’au bateau.

C’est une fois dans le bateau que je me rendrai compte que ma jupe était coincée dans ma culotte depuis… trop longtemps^^Du coup le sprint les fesses à l’air ça a du être bien drôle à voir pour les gens qui faisaient la queue à l’embarcadère.

Bref, on s’en fiche, on est dans le bateau c’est tout ce qui compte!

Après la traversée, on atteint le port « Le Palais », la ville principale de l’île. Nous sommes déjà sous le charme de l’île avec ses petites maisons colorées.

Persuadés que le camping que nous avions réservé louait des vélos, nous avons pris la navette jusqu’à notre lieu d’hébergement pour les jours à venir. Manque de bol, non seulement ils ne louent pas de vélos mais en plus l’accueil du camping est fermé jusqu’à la fin d’après midi! Vu qu’on n’est pas à une mésaventure près, on tente l’autostop pour revenir sur nos pas jusqu’à Le Palais afin de trouver des vélos. Et ça marche! Enfin, la roue tourne.

On récupère deux vélos et c’est là que le sport commence, il faut tout remonter dans l’autre sens. Nos mollets s’en souviennent encore. Mais ce n’est que le début. On file du côté de la plage de port donnant. On pose les vélos le temps d’une ballade le long de la côte.

Nous mettrons ensuite le cap vers les aiguilles de Port Coton. La lumière baisse et on aura même le droit à un superbe coucher du soleil. La pancarte aux multiples destinations nous laisse rêveurs, elle invite au voyage.

Le soir nous suivrons les conseils de la nana qui nous avait pris en autostop un peu plus tôt. Nous irons « Chez Renée », à vélo toujours. Ca a le mérite de nous aider à digérer nos bonnes crêpes!

Crêperie « Chez Renée » – Bangor

Demain, nous irons jusqu’au bout de l’île direction le petit port de Sauzon et le phare des Poulains. A plusieurs reprises nous aurons quelques galères de vélos liées à notre infaillible sens de l’orientation!

Avant de rentrer nous ferons un détour par le port de Goulphar  à deux pas du camping. Au programme, une côte escarpée et le soleil encore et toujours qui nous accompagne 🙂

Le dernier soir nous fêterons les 30 ans de Nicolas autour d’un feu de camp sur la plage. Très vite nous serons rejoins par tous les minos du camping.

« waouw t’as le double de mon âge!!!! 😮 « 

Photo des étoiles et d’un truc bizarre^^

A minuit tous leurs téléphones sonnent en même temps. C’est l’heure du bain de minuit!!! Ni une ni deux, malgré le froid je prends mon courage à deux mains et suis la bande de petits jeunes dans l’eau. Forcément, a bout de 10 sec je regrette ma décision et sors donc de l’eau. Sauf que qui dit minuit dit nuit (logique). Je n’en tiens pas compte et cours à toute vitesse pour retrouver ma serviette Nicolas près du feu de camp. Sauf que je n’ai pas vu le rocher qui était dressé devant moi et que j’ai cogné mon pied dedans… Et biiim un doigt de pied cassé pour bibi!

Je vous laisse imaginer la dégaine du lendemain avec toutes nos affaires sur le dos, devant derrière, tente quechua comprise, poubelle de la semaine sur nos vélos et doigt de pied bien amoché!!!

#vismaviedaventurier

En tout cas on a bien rigolé et surtout on a été subjugué par les petites criques d’eau turquoise bien que très très fraîche (parole de breton).

N’hésitez plus mais privilégiez le hors saison (comme partout) pour bénéficier de toute la quiétude de l’endroit!

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*