Comment réussir ton GR 20

Comment réussir ton GR 20

Parcourir les 16 étapes du GR 20, voilà l’ambition que l’on s’était fixée pour 2017. Nous pouvons maintenant le dire, le pari est réussi!
Nous vous proposons dans cet article quelques conseils bienveillants pour que cette magnifique randonnée dans les montagnes ne se transforme pas en véritable calvaire!

Lacs de Capitellu et Melo

DU SUD AU NORD TU RANDONNERAS

Nous avons tergiversé pendant des semaines avant de nous décider! Nous avons finalement opté pour le sens inverse de la marche : du Sud au Nord depuis Conca jusque Calenzana. En début de saison il est d’ailleurs fortement conseillé de commencer par les étapes du Sud afin de laisser fondre tranquillement la neige qui peut encore subsister au Nord. Randonner du Sud au Nord permet également à nos guiboles de s’habituer aux interminables montées-descentes-montées… avant d’attaquer les étapes les plus raides. Certains vous diront qu’il est compliqué de finir par le plus dur, moi je trouve que tout le corps, depuis le souffle jusqu’aux muscles des jambes, s’habitue au rythme intense au bout de quelques jours. Les étapes du Nord ne paraissent alors pas si difficiles que si on les fait d’entrée de jeu. Et enfin, dernier avantage et pas des moindres, on a le soleil dans le dos et pas en pleine face!

Variante alpine – Les aiguilles de Bavella

UN SAC A DOS LEGER TU PORTERAS

Transporter un sac à dos trop lourd peut vite devenir un enfer. J’avais entre 8 & 11kg sur le dos alors que Nico portait de 10 à 13kg et c’était amplement suffisant! Il est primordial de bien réfléchir à son matériel quitte à investir dans un équipement léger et fonctionnel et partir du principe que dès lors qu’on se demande s’il faut emmener un objet c’est qu’il n’est pas nécessaire. Nous nous sommes ravitaillés en refuge et n’avons pas transporté de réchaud ce qui nous a permis de gagner quelques kilos! Vous retrouverez le contenu détaillé de nos sacs à dos sur un prochain article.

TON MATERIEL TU CONNAITRAS

Pour ne pas perdre de temps mais surtout pour éviter de massacrer ses pieds et d’avoir le dos en compote dès les premières étapes, testez votre matos avant le départ!

EN FORME TU PARTIRAS

Pas besoin d’être marathonien pour réussir son GR 20! Avoir des articulations solides et une bonne condition physique suffisent! En tant que purs bretons, nous n’avons pas eu de montagne à proximité pour nous entraîner (les Monts d’Arrée, ça compte?!) on a donc fait de nombreuses randonnées le long du mythique GR 34, intensifié les sorties footing et fini les dernières semaines avec un peu de vélo. C’était le minimum pour aborder le GR 20 en toute sérénité! L’important surtout c’est d’adopter le bon rythme et de bien choisir ses partenaires de marche! Nous faisions partie des rares personnes à ne faire qu’une étape par jour et nous n’avons pas regretté! Cela permet de repartir le matin relativement frais et reposés et surtout de profiter des magnifiques paysages. Nous n’avions aucun objectif de temps, pas de pression donc!

Refuge de Prati – fermé lorsque nous sommes passés

LES DORTOIRS DES REFUGES TU FUIRAS

Nous avons passé deux nuits en dortoir pour se faire « plaisir » et changer de la tente… ERREUR FATALE! Entre les mal-élevés qui n’ont aucune notion de la vie en communauté et les punaises de lit, on a vite déchanté!

TES PIEDS TU CHERIRAS

Une bête ampoule en a fait abandonner plus d’un. C’est quand même dommage! Il est donc important de bien préparer ses pieds avec des crèmes anti-frottements (Akiléine Nok, m’a sauvée!), et surtout de se munir de bonnes chaussures, adaptées à votre morphologie et de préférence des chaussures de randonnée pas de trail. Ces chaussures ont certes l’avantage d’être plus légères et plus agréables dans les montées mais pour marcher une dizaine de jours, ce n’est à mon sens, pas suffisant pour protéger le pied et les chevilles.

DE L’ANTIMOUSTIQUES TU EMPORTERAS

J’avais suivi les conseils d’un blogueur et n’avais pas emporté d’anti moustique. Je me suis faite dévorer par des insectes en tout genre. Mes démangeaisons m’ont même réveillé la nuit! Ne faites donc pas comme moi.


Attente dans les bergeries de Radule

LA METEO TU CONTROLERAS

Nous n’avions pas suffisamment checké les conditions météorologiques en amont de notre voyage. Nous avons donc appris avec stupeur quelques jours avant de partir que les crampons et les piolets étaient encore obligatoires sur de nombreuses étapes notamment dans le Nord. Finalement, par chance, tout a fondu au fur et à mesure que nous remontions le sentier mais on s’est fait une belle frayeur!

UN GPS TU EMMENERAS

Nicolas avait téléchargé via l’application Iphigénie les cartes IGN de la Corse en mode hors connexion. Cela permet à tout moment de savoir si l’on est bien sur le GR 20 ou complètement à côté de la plaque! rassurez-vous, le GPS est loin de servir sur toutes les étapes, mais il nous a quand même ramenés sur le bon chemin à quelques endroits.

LES BATONS DE MARCHE TU N’OUBLIERAS PAS

Chacun a son avis sur la question mais en ce qui nous concerne nous n’aurions pas pu nous en passer! Quelques jours de marche d’affilée auront suffi à nous convaincre! Selon moi, ils soulagent les genoux dans les descentes et donnent une bonne impulsion dans les montées. Ils permettent également de mieux répartir le poids, de faire travailler les bras pour soulager le bas du corps déjà très sollicité. Nous en avons choisi des pas chers, rétractables qui ont très bien fait l’affaire! Ainsi, on peut les ranger facilement dans les passages plus escarpés.

Bon GR20!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*