L’équipement de base du GRiste

Nous avons décidé peu de temps avant noël de nous lancer dans l’aventure GR 20; surtout par envie de relever un défi, de se dépasser sans toutefois se mettre trop la pression. Le GR20 ok mais ça reste les vacances!

Pour aborder au mieux cette épreuve, il est indispensable de bien choisir son matériel en fonction de son budget et de sa morphologie!

EQUIPER ET PREPARER SES PIEDS

Nous avons profité de noël pour se faire offrir chacun une bonne paire de chaussures de randonnées. Le même modèle décliné pour Homme et Femme. Des Salomon à environ 150€. Nous avons été très satisfaits, elles maintiennent bien la cheville. Moi qui suis sujette aux ampoules au moindre frottement, je n’en ai pas eu une seule, je n’en reviens toujours pas! Le maintien de la cheville est important car le GR20 est loin d’être un sentier roulant. Marcher dans les éboulis et escalader la roche vont devenir votre quotidien. Une bonne paire de chaussures de randonnée va à la fois vous préserver des entorses et éviter que le pied ne subisse trop de chocs en glissant vers l’avant.
Le choix des chaussettes est également important, privilégiez les chaussettes sans coutures et qui sèchent rapidement.
Pour préparer mes pieds j’ai bien soigné mes ongles et surtout j’ai appliqué en prévention la crème Akiléine-Nok tous les jours pendant environ deux semaines avant le départ et j’ai emmené le tube avec moi pour me masser tous les soirs pendant le GR20.


Pont suspendu de Spasimata

CHOISIR SON SAC QUAND ON FAIT MOINS D’1m60

Trouver un sac adapté à ma morphologie a clairement été la plus grosse des galères! J’ai un tout petit dos et la plupart des sacs de randonnée me tapaient dans la nuque, même les plus chers! J’ai fini par me tourner vers un modèle plus petit (36L avec extension + 2L) et adapté aux femmes de la marque Osprey. Le sac est rose fushia, on était sûrs de pas se tromper! Je suis ultra satisfaite de mon choix. Nicolas qui a choisi le modèle de la même marque version masculine en 38L + 2L est également ravi! Nous n’avons pas eu mal au dos car les sacs sont légers de base et ont de nombreuses sangles qui permettent d’optimiser la répartition de la charge sur les épaules et les hanches.

DORMIR PENDANT LE GR 20 : COMMENT ALLIER CONFORT MINIMUM ET LEGERETE?

Nous avons opté pour la tente ultralight de décathlon qui pèse 1.96kg seulement! C’est spartiate mais ça suffit et c’est hyper rapide à monter/démonter. La tente s’est avérée bien imperméable sous les orages. Je recommande! Les matelas sont également de décathlon, très compacts mais casse-pieds à ranger, on perd facilement du temps avec ça le matin! Sinon rien à signaler, ils ont tenu le choc! Le choix des sacs de couchage a été un vrai casse tête. Nous avions d’abord commandé des sacs très chauds et privilégié le confort. Nous nous sommes vite rendus compte qu’ils étaient bien trop gros et donc difficiles à transporter. Nous avons donc opté pour des sacs en plume Lafuma descendant jusque -4°C hyper compacts et légers. Nous les avons testé en avril en Bretagne et clairement, on a eu froid toute la nuit! Malheureusement on n’avait pas de budget illimité pour prendre mieux donc on a rajouté des « sacs à viande » classiques qui rajoutent quelques degrés. Globalement , ça a fait l’affaire!

LE DRESSING DU MARCHEUR

Clairement, quand il faut tout porter sur son dos pendant deux semaines, on optimise au maximum son équipement.
Nous nous sommes autorisés :
Pour Juliette : 2 tshirt de marche, 1 pantalon de randonnée transformable en pantacourt, 1 short de sport, 1 brassière, 1 maillot de bain 2 pièces, 2 culottes, 1 legging + 1 tshirt Damard à manche longue pour la nuit, 1 polaire, 1 doudoune en plume ultra légère, 1 poncho à sortir en cas de pluie, une casquette, une paire de tongs et 3 paires de chaussettes.
Pour Nicolas : 3 tshirt, 1 pantalon de randonnée, 1 short de sport, 1 maillot de bain et deux caleçons, 1 legging pour les nuits fraiches, 1 polaire, 1 imperméable, 1 casquette version dark vador avec la petite voilette qui protège la nuque et les oreilles (très moche mais très utile), une paire de tongs, et 3 paires de chaussettes.
Il n’y avait rien de trop mais c’était suffisant. Je ne pouvais juste plus voir en peinture mes tshirt au bout des deux semaines!

QUELS BATONS POUR QUELLE UTILISATION

Nous avons opté pour des modèles basiques et bon marché mais aussi plus lourd que des modèles en carbone par exemple. Finalement ils ont très bien fait l’affaire! Veillez à ce qu’il y ait une possibilité de les rétracter, c’est plus pratique pour prendre l’avion et escalader la roche! Nous les avons souvent sorti dans les descente pour préserver nos genoux au maximum et dans les montées pour se donner une impulsion. J’ai également apprécié de les avoir lorsqu’il a fallu marcher sur des névés verglacés.

Refuge d’Asinau

ET NOTRE HYGIENE DANS TOUT CA?!

Quand on s’aventure dans le GR20 on sait bien qu’aucun chichi ne sera toléré. On a donc préparé une trousse de toilette très restreinte : 1 brosse à dents pour deux, 1 petit dentifrice (pas suffisant pour le sourire bright pendant 14 jours pour deux^^ J’avoue, on a été optimiste sur ce coup là!), un demi savon de Marseille, parce qu’un gramme est un gramme. Pareil, on aurait pu embarquer le savon en entier car il nous servait à la fois pour la toilette mais aussi pour la lessive. Un stick à lèvres qui m’a servi tous les jours, de la crème solaire qui sert aussi de crème hydratante, un élastique pour les cheveux, un rouleau de papier toilette, des pansements qui n’ont pas vraiment servi, un peu de shampoing, de l’huile d’arnica pour les massages quotidiens, une crème type Biafine en format réduite et l’Akiléine Nok pour éviter les ampoules.
Pourtant habituée des voyages sac à dos, j’avoue que j’aurais apprécié un minimum de confort. Au bout de 14 jours, les douches gelées et les toilettes turques deviennent difficilement supportables.

EQUIPEMENT HIGH TECH INDISPENSABLE

Nous avons emporté chacun notre téléphone portable. Les rares moments où on a eu du réseau, on a apprécié pouvoir joindre nos proches et publier quelques photos sur les réseaux sociaux. 1 chargeur iphone pour deux. Un reflex + un objectif polyvalent; les deux ensembles pesant 1kg, le chargeur de la batterie, une batterie pour recharger les téléphones, une petite enceinte pour écouter de la musique (CRAQUAGE), et surtout un panneau solaire en trois parties qui peut charger simultanément deux appareils lorsqu’il est exposé au soleil. Comme nous avons eu de super conditions météorologiques il nous a énormément servi et a même pu dépanner des copains! Notez que dans de nombreux refuges, ils font payer la recharge du téléphone 2 ou 3€. Être autonome est donc un super bon point!

ARGENT, ARGENT

Le GR 20, mine de rien c’est un sacré budget. Avant de partir nous avions élaboré un document excel pour y noter toutes nos dépenses prévisionnelles. Ainsi, on est parti avec un budget de 75€/jour pour deux en prévoyant de réaliser le GR 20 en 16 jours; soit un total de 1200€ pour deux personnes. On était pile poil bien, sachant que nous avons acheté la totalité de la nourriture dans les refuges, dormi en tente et profité d’une bonne bière tous les soirs (à 6,50 voire 7 € ça pèse dans le budget). Il faut savoir que vous ne rencontrerez pas un seul distributeur sur votre route, pas même à Vizzavone. Il faut donc avoir tout en liquide avec soi! D’ailleurs, dans beaucoup d’endroits de Corse, même dans les grandes villes, la carte bleue n’est pas acceptée! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*